rencogner

rencogner [ rɑ̃kɔɲe ] v. tr. <conjug. : 1>
rencoignier 1586; de re-, en- et cogner ( coin)
Fam. Vx Pousser, repousser dans un coin. coincer. « Il nous rencogne à la fin toutes deux dans la ruelle du lit » (Sade ). Fig. Littér. Je ne sais quoi « me rencognait dans ma timidité » (A. Gide). Pronom. Mod. Se rencogner. se blottir.

rencogner verbe transitif (ancien français s'encoigner, de coin) Familier et vieux. Pousser quelqu'un quelque part, le serrer dans un coin. ● rencogner (synonymes) verbe transitif (ancien français s'encoigner, de coin) Familier Pousser quelqu'un quelque part, le serrer dans un coin.
Synonymes :

⇒RENCOGNER, RENCOIGNER, verbe trans.
Familier
A. Rencogner, rencoigner qqn ou qqc. (dans, contre, sur qqc.). Pousser, serrer quelqu'un ou quelque chose dans un coin. Synon. coincer. Rencogner, rencoigner qqn dans une embrasure, contre une porte. Or mes admirateurs (...) me rencognaient dans l'angle d'une fenêtre, et me commençaient une harangue (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 428). Il y avait une haute armoire paysanne, non pas installée en belle place comme on fait d'ordinaire, mais rencognée de telle façon qu'elle avait pu permettre d'aligner à côté d'elle un buffet et une crédence (GIONO, Roi sans divertiss., 1947, p. 164).
Loc. verb., vieilli. Rencogner ses larmes. ,,Faire effort pour ne pas pleurer`` (LITTRÉ).
P. métaph. ou au fig. Rencogner qqn dans sa timidité. La suite de la lecture me rencogne dans mon premier sentiment (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 982).
B. — Empl. pronom. réfl. Se rencogner, se rencoigner (dans qqc., contre qqc. ou qqn). Se ramasser sur soi-même, se blottir pour se mettre en sûreté ou pour ne pas être aperçu ou dérangé. Se rencogner, se rencoigner contre un mur, contre une portière. Le plus petit se rencogna contre son frère et dit à demi-voix: — C'est noir (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 163). [Honoré] se sentait gauche et n'avait point d'assurance. Craintive, l'Anaïs se rencognait, se tassait dans l'angle de l'armoire, les bras collés au corps, les mains en flèche serrées entre ses cuisses (AYMÉ, Jument, 1933, p. 301).
Au fig. S'enfermer dans une attitude boudeuse. Je me refusais à jouer ce genre de comédie et me rencognais dans un silence hautain (GREEN, Journal, 1943, p. 29). Le psychologue, et surtout le métaphysicien (...) savent observer directement les caractères « renfermés ». Ils n'ont pas besoin qu'on leur décrive l'être renfrogné comme un être rencoigné (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 131).
Prononc. et Orth.:[], [], (il) rencogne [-], rencoigne [-]. Ac. dep. 1798: rencogner (id. ds LITTRÉ, ROB. 1985); rencogner, rencoigner ds Lar. Lang. fr. V. poignée. Étymol. et Hist. 1586 rencoigner « repousser (dans un coin) » (Variétés hist. et litt., Bibl. Elzév., 7, 154 ds BARB. Misc. t. 12, p. 276: Depuis [...] que les Anglois furent rencoignez en leur isle). Dér., à l'aide du préf. re-, de encoignier littéral. « serrer dans un coin » (att. comme verbe pronom. au sens de « se jeter dans, s'enfoncer dans (les rangs de l'ennemi) », du XIIIe s. v. T.-L. et GDF., à CRESPIN 1677, v. FEW t. 22, p. 1535b), lui-même dér., à l'aide du préf. en-, de coignier « caler, bloquer » et « frapper », v. cogner (cf. spéc. cogner « acculer, repousser (les ennemis) », 1671-1715, FEW, loc. cit.), lui-même dér. de coin. Fréq. abs. littér.:56.

rencogner [ʀɑ̃kɔɲe] v. tr.
ÉTYM. 1586, rencoignier; de re-, en-, et cogner. → Coin.
Fam. Pousser, repousser dans un coin. Coincer, recogner, I., 2. et 3. (vx); serrer.
1 Le scélérat nous met en sang; il nous rencogne à la fin toutes deux dans la ruelle du lit; les coups redoublent.
Sade, Justine… t. I, p. 186.
Fig. || Rencogner qqn dans sa timidité (→ Délure, cit. 2).Pron. (1736). || Se rencogner. Blottir (se).
——————
rencogné, ée p. p. adj.
2 Le caractère des heures de découragement, c'est de vivre rencogné dans l'heure présente, la pensée comme ramenée sur elle-même (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 17 août 1874, t. V, p. 103.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rencogner — (ran ko gné) v. a. 1°   Terme familier. Pousser, serrer quelqu un dans un coin. •   Je fus surpris de voir venir à moi, au sortir du cabinet du roi, Madame la Dauphine avec qui je n avais aucune privance, m environner et me rencogner en riant… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RENCOGNER — v. tr. Pousser, serrer quelqu’un dans un coin. Je l’ai rencogné dans une embrasure, dans une croisée, pour lui dire ce que j’avais sur le coeur. Il est familier. SE RENCOGNER signifie Se retirer dans un coin, se renfermer chez soi …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • RENCOGNER — v. a. Pousser, serrer quelqu un dans un coin. Je l ai rencogné dans une embrasure, dans une croisée, pour lui dire ce que j avais sur le coeur. Il est très familier. RENCOGNÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • rencogner — (SE) vp. , se blottir dans un coin, chercher à se dissimuler : s angarâ (Saxel), s akarâ (Albanais), R. => Coin (kâro). E. : Sociable …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • rencoigner — ⇒RENCOGNER, RENCOIGNER, verbe trans. Familier A. Rencogner, rencoigner qqn ou qqc. (dans, contre, sur qqc.). Pousser, serrer quelqu un ou quelque chose dans un coin. Synon. coincer. Rencogner, rencoigner qqn dans une embrasure, contre une porte.… …   Encyclopédie Universelle

  • re- — ♦ Élément, du lat. re (var. ré, r devant voyelle) indiquant un mouvement en arrière, qui exprime : le fait de ramener en arrière (rabattre, recourber), le retour à un état antérieur (refermer, rhabiller), la répétition (redire …   Encyclopédie Universelle

  • serrer — [ sere ] v. tr. <conjug. : 1> • 1160; lat. pop. °serrare, altér. bas lat. serare, de sera « barre, verrou » 1 ♦ Vx Fermer. ♢ (mil. XIIIe) Mod. Région. Mettre à l abri ou en lieu sûr. ⇒ 1. ranger, remiser. Un grenier où « on serrait en hiver …   Encyclopédie Universelle

  • encoigner — ⇒ENCOIGNER, ENCOGNER, verbe trans. Coincer, serrer comme dans un coin. Comment se mouvoir, lui petit, encogné par cette cohue de grosses barques (HAMP, Marée, 1908, p. 13). Mme Allemand me reçut (...) d une façon charmante, encoigna sa corpulence …   Encyclopédie Universelle

  • r- — re , ré élément, du lat. re, indiquant un mouvement en arrière, exprimant la répétition (redire), le renforcement (revivifier, renfoncement), le retour en arrière ou à un état antérieur (revenir, revisser). ⇒RE , RÉ , R , préf. Préf. qui, associ …   Encyclopédie Universelle

  • recogner — [ʀ(ə)kɔɲe] v. tr. ÉTYM. V. 1462, var. de recoigner, XIIIe; de re , et cogner « coincer », puis « taper ». → Rencoigner. ❖ I Vx. (langue class.). 1 …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.